Saviez-vous que chaque femme utilise en moyenne entre 10 000 et 15 000 tampons ou serviettes hygiéniques au cours de sa vie ? Il existe des solutions beaucoup plus écologiques pour éviter que ces protections féminines se retrouvent dans nos sites d’enfouissement ou nos cours d’eau tout en étant meilleures pour la santé. Vous l’aurez deviné, nous aborderons le sujet tabou que sont les menstruations !

Les produits d’hygiène féminine semblent anodins, mais nous oublions souvent trop facilement qu’ils constituent des déchets eux-mêmes entourés d’emballages à jeter qui prennent 500 ans à se dégrader. En plus d’être encombrants pour la planète, les tampons et serviettes hygiéniques sont bien souvent préalablement blanchis pour leur donner une apparence de pureté… En fait, ceux-ci sont composés d’un mélange de coton (cultivé à grand renfort de pesticides) et de viscose, une matière très absorbante. Le chlore, utilisé pour leur blanchiment, réagit avec la viscose pour créer la dioxine,

 » Lire la suite

A propos de l'auteur

lespagesvertes.ca

Nous répertorions les blogues des entreprises et associations inscrites sur lespagesvertes.ca. Retrouvez des astuces, des recettes, des nouvelles et des moyens pour être plus verts dans votre quotidien ! En rassemblant ces blogues, notre objectif est de vous partager l'information et de vous présenter la vitrine de l'écoresponsabilité au Québec en vous mettant en lien avec les entreprises et associations qui se démarquent ! Prenez note que les renseignements, conseils et opinions restent la propriété intellectuelle de l’auteur(e) du blogue.

Articles similaires